Chronique de l’émission « Transhumanisme, seul avenir de l’homme ? »

Transhumanisme, seul avenir de l’homme ?

Invité : Pierre-Jérôme Delage, maître de conférence à l’UFR de Droit et Sciences politiques de Caen, auteur du livre « L’homme augmenté face au droit ».

Vincent Edin, journaliste, affirmait dans un numéro de « Usbek & Rida » qu’avec le transhumanisme et les promesses d’humains immortels, c’était « tout le business model de la transcendance qui était en passe de faire sacrément disrupter ».

Difficile de lui donner tort tant les promesses semblent démiurgiques : remplacer ses organes usés, étendre ses capacités physiques et cognitives avec de nouvelles interfaces seront peut-être un jour à notre portée. Combinez cela avec une connexion globale en temps réel de tous les individus et vous obtenez un monde parfaitement décrit par l’auteur italien Vittorio Catani dans son livre récemment traduit « Le Cinquième Principe » où « celui qui contrôle le logiciel contrôle l’esprit ».

En effet, dans ce livre Vittorio Catani envisageait des conséquences globales à une telle transformation. Dans son monde « La démocratie, ou ce qu’on définissait ainsi, n’apparemment été qu’un étrange phénomène culturel qui a tenu quelques dizaines d’années. » Il continue en décrivant ainsi la lente décomposition de ce modèle de gouvernance : « Je dirais qu’elle a été dépassée par défaut. Comme par le retour à l’ancienne lex mercatoria. En remplaçant la loi par des contrats individuels, la justice par des arbitrages… » De manière moins spéculative, notre invité s’est aussi intéressé aux conséquences très concrètes du transhumanisme…

Et puis faut-il faire la part des choses. L’immortalité restera inatteignable car, comme pour l’intelligence artificielle, le problème n’est pas dans de simples évolutions techniques : il y a une difficulté fondamentale, c’est que nous sommes programmés pour mourir. Vincent Edin citait le psychothérapeute Christophe Fauré dans son article, qui rappelait que « notre société d’hyper-contrôle, de volonté de maîtrise de tous les paramètres du vivant, se berce d’illusions. Si je prévois tout, contrôle tout, anticipe tout je finis par croire que rien ne peut m’arriver. La croyance messianique dans les machines s’inscrit dans ce registre, mais c’est une lourde erreur. La vie c’est l’accident, l’imprévu. »

Ecoutez l’entretien avec Pierre-Jérôme Delage, maître de conférence à l’UFR de Droit et Sciences politiques de Caen, auteur du livre « L’homme augmenté face au droit ».